Le Manuscrit de l'Abbé Baconnais

Le manuscrit de l'Abbé Baconnais


Son oeuvre est considérable, le travail de transcription et de relecture l'est tout autant. Le relieur arrive en dernier. Son objectif : créer une reliure pour conserver et transmettre l'écrit. 


C'est la raison pour laquelle,  suite à la souscription qui vient d'être proposée, vous avez la possibilité de faire relier votre exemplaire acheté. Votre livre a été serti au dos (collé) par l'imprimeur.  


Voici ce que je vous propose 

reliure caen, reliure Calvados, relieur caen, relieur calvados les liens de la mémoire, Anne Liégard, reliure traditionnelle, reliure classique, reliure artisanale

 Le sertissage est retiré, les pages sont surjettées (cousues) 12 par 12. Cette opération me permets de reconstituer des cahiers afin de coudre l'ouvrage, de manière traditionnelle, sur un cousoir.

 

A l'origine, un livre est ensemble de cahiers liés ensemble. Coudre permet de passer de l'état de "cahiers se suivant" à un "livré". C'est extrêment solide et durable dans le temps.

 

 

reliure caen, reliure Calvados, relieur caen, relieur calvados les liens de la mémoire, Anne Liégard, reliure traditionnelle, reliure classique, reliure artisanale


Le livre est ensuite "arrondi" et "endossé" (au marteau, dans un étaux muni de machoires inclinées) afin façonner un dos rond, donnant  une forme de gouttière (ouverture du livre).

 

Cette opération est conditionné par le choix

du  fil de couture. 


Un dos de style XIXème est relativement plat. on dit qu'il est "monté" d'1/4. En revanche, un dos très rond est "monté d'1/3.


Explications : nous prennons l'épaisseur du livre (sans les cartons) et nous calculons ce fameux 1/3 ou 1/4 selon le style que nous souhaitons donner au livre. Ensuite, le relieur choisi son fil de couture en fonction du nombre de cahier et du type de papier.

 

L'arrondi et donc l'endossure du dos sont créée par ce surplus de fil dans les fonds de cahiers lors de la couture.


 Façonner le livre au marteau entre les machoires de l'étaux se dit : "rabattre les mors".

 

 

reliure caen, reliure Calvados, relieur caen, relieur calvados les liens de la mémoire, Anne Liégard, reliure traditionnelle, reliure classique, reliure artisanale

 

Le livre est rogné (sur 2mm) en tête (dessus du livre) à l'aide d'un couteau particulier (ancêtre du mascicot). En serrant la vis, la lame avance et tranche net chaque page du livre. 

 

Ce n'est qu'après cette opération que les marbreurs réalisait des tranches dorées ou décorées.

 

 

 

 

 

 

reliure caen, reliure Calvados, relieur caen, relieur calvados les liens de la mémoire, Anne Liégard, reliure traditionnelle, reliure classique, reliure artisanaleLes tranchefiles sont faites à la main dans des tons coordonnés à la couvrure (revêtement extérieur du livre).

 

 Elles sont réalisées en fils de coton brodées autour d'un batonnet de papier roulé. 

 

Au Moyen-âge, elles dépassaient et servaient à attraper le livre, pour celle de tete. Nous avons d'ailleurs conservé ce geste en attrappant bien souvent les livres par les coiffes.

A la tranchefile de queue était attachée une chaînette pour éviter les voles de livres. Elles se sont réduite avec le temps. C'est un élément qui participe néhanmoins à la solidité de cette partie du livre, et apporte une jolie touche de fantaisie.

 

 

Vous avez le choix entre plusieurs types de reliure :

 

En toile Bleu-nuit :

- Pleine-toile de couleur bleu-nuit. Le livre est entièrement recouvert de toile. Collage de la page de titre sur la toile (après recadrage).

 

- Pleine-toile bleu-nuit sans la page de titre collée sur la 1ère de couverture. Dans ce cas, celle-ci est monté à l'intérieur de la reliure.

 

 

En cuir Bleu-nuit ou Noir :

- Demi-chagrin (chèvre) et plats papiers peint à la main par Roselyne Augereau (spécialiste des papiers à la colle pour les reliure classiques et modernes).

 

La 1ère de couverture est remonté à l'intérieur de la reliure. 

 

reliure caen, reliure Calvados, relieur caen, relieur calvados les liens de la mémoire, Anne Liégard, reliure traditionnelle, reliure classique, reliure artisanale

 Voici un exemple sur un livre réalisé cet hiver pour le Musée de la Marine de L'Ile de Tatihou.

Demi-chagrin bleu-nuit et son papier à la colle façon écume. Roselyne Augereau peint les feuilles une par une. Chacune d'entre-elle est unique et comporte des motifs qui lui sont propre. J'ai pensé que ce motif serait parfait pour la thématique du livre de l'Abbé Baconnais. Votre exemplaire aura, par ce fait, un côté "unique".

 

Quelque soit votre choix de reliure, le dos sera orné d'une pièce de titre en cuir, de couleur bleu ou noir. Sur l'exemple ci-dessous, le titre est posé en long et à l'anglaise (à l'envers).

 

Reliure toile : 120 euros TTC

Reliure cuir : 160 euros TTC

 

---

 

Comment faire pour faire relier son livre ?


Vous pouvez me téléphoner pour en discuter, me prévenir, faire votre choix.

Ensuite, il suffit simplement de me l'envoyer par La Poste.

Vous m'indiquez en même temps si vous le voulez en toile (demi-toile ou pleine toile) ou en cuir (noir ou bleu). 

Je vous renvoie l'exeplaire par La Poste ou je vous l'apporte si possible.


A très bientôt j'espère.


Anne 

(La fille de Sylvie et Joseph Bertin)

Vous pouver également regarder des livres déjà  reliés, à la maison (au Cadran Bleu) pour vous faire une idée du résultat...